Le concepteur CAO et le soudeur

Le concepteur CAO et le soudeur

Fred Berghoff saisit la structure en acier de 9000 tonnes du navire et la fait pivoter, l’examinant sous tous les angles aussi facilement que s’il s'agissait d’un Rubik’s cube. Il nous emmène dessous et l’incline, sa coque se dressant au-dessus de nos têtes comme le ventre d’une baleine bleue nous survolant. Puis il nous fait remonter pour découvrir son profil entier de 187 mètres, avant de nous faire traverser sa paroi en acier et plonger dans son antre. Il peut se mouvoir à sa guise, en examinant les détails des énormes moteurs au fauteuil du capitaine, en passant par les porte-savons dans les cabines.

Fred est architecte naval, et non un superhéro doté de pouvoirs surnaturels et d’une vision laser. Mais les logiciels et systèmes que Fred utilise ont quant à eux de vrais superpouvoirs. Sur une période d’un an, Fred et dix autres architectes navals du chantier de FSG à Flensburg ont créé ce modèle 3D incroyablement détaillé du Honfleur selon les spécifications de Brittany Ferries. Avant la découpe de la première tôle, ses 100 000 pièces sur mesure avaient déjà été conçues, et le navire avait été construit virtuellement.

Fred%20Berghoff%2C%20naval%20architect%20FSG%20(1).jpg

La tradition de la construction navale dans le nord de l’Allemagne remonte à la fin du Moyen Âge, lorsque la région fournissait les navires pour le florissant commerce maritime entre les membres de la Ligue hanséatique. La pratique moderne de construction de navires entièrement à partir d’acier date de près de 80 ans et, à première vue, le chantier naval de FSG ne semble pas avoir beaucoup changé depuis cette époque, avec jusqu’à 50 soudeurs à la fois construisant à la main chaque navire.

Mais le modèle de Fred démontre que la construction navale moderne est aujourd’hui aussi évoluée et complexe que la conception d’une voiture ou d’un avion. « À mes débuts ici il y a 22 ans, les navires étaient encore créés avec des crayons et une planche à dessin, » a-t-il déclaré. « Mais les logiciels de conception assistée par ordinateur que nous utilisons aujourd’hui ont révolutionné la construction navale. »

Fred%20Berghoff%2C%20naval%20architect%20FSG%20(2).jpg

Sur la cale de lancement, Michel Bollmann est chargé de transformer ce modèle virtuel en réalité. Du haut de ses 31 ans et originaire de la ville maritime voisine de Kiel, Michel est déjà responsable de la production, en charge des équipes de soudeurs. Il a suivi les pas de son père dans la construction navale, et tire une grande fierté de ce que la région produit. « Ma mission consiste simplement à construire des navires, » a-t-il déclaré. « Je supervise l’ensemble du processus, de la découpe de la première tôle au lancement de la coque, et enfin lorsque nous regardons le navire terminé disparaître à l’horizon. Cela me rend si fier. »

Michel%20Bollmann%2C%20production%20manager%20FSG.jpg

Il ajoute que c’est quand même un travail dur et éprouvant. « Mais la technologie a transformé le mode de fabrication de nos navires, ainsi que leur mode de conception. Nous sommes plus rapides et plus efficaces. Mais je dirais que nous les construisons toujours à la main. Nous disposons aujourd’hui de machines à souder automatisées extrêmement évoluées, par exemple. Mais elles sont tout de même commandées par un soudeur expérimenté. Et la majorité du travail est encore effectuée à la main.

Fred, l’architecte naval, a infiniment de respect pour ses collègues du chantier. « Ils peuvent réaliser une soudure de 12 mètres à la main à une précision d’à peine un millimètre ou deux. C’est incroyable. Si vous réduisez l’échelle, c’est le genre de précision d’un horloger. Nous construisons des navires de 9 000 tonnes aux mêmes normes qu’une montre suisse. »

 

Tenez-vous informés de l’actualité du Honfleur

Inscrivez-vous pour être notifiés des mises à jour tout au long de la construction du navire

Oui ! J'aimerais recevoir des nouvelles sur les services et les offres de Brittany Ferries.

Communication preferences

Veuillez noter que vous pourrez vous désabonner à tout moment de tous les courriers et emails. Nous conserverons votre accord pour une durée maximale de 3 ans. Aucune information fournie ne sera transmise à des tiers; vous ne recevrez donc pas de publicité provenant d'autres sociétés. Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter notre Politique de confidentialité.